Manifeste pour une pratique soutenable
de la création
À l’initiative d’un collectif de l’École Nationale Supérieure
des Arts Décoratifs (ENSAD – Paris, France)
Je rejoins les
206
signataires

Vous pouvez signer en votre nom et prénom, ou avec un pseudonyme (les mentions avec astérisques sont obligatoires).

À propos de ce site

Ce site est le fruit d’un travail collaboratif. Il garde la trace de la première mise en forme du manifeste : une installation sérigraphiée placée dans l’espace d’entrée de l’ENSAD. Conception graphique du site : Madeleine Lequoy, étudiante en Design Graphique à l’ENSAD, dans le cadre de cours de Roxane Jubert et Vonnik Hertig.
Le graphisme et les couleurs de ce site se fondent sur des choix effectués pour la présentation initiale du manifeste, réalisée en sérigraphie fin 2019 sur de grandes planches de bois, entièrement à base de matériaux de récupération (panneaux de bois trouvés dans le garage de l’école, et restes d’encres sérigraphiques, à partir d’un choix très restreint de couleurs au moment de la rentrée 2019). Développement du site : Daniel Djordjevic, 2021.

© Collectif Manifeste ENSAD 2021

Face aux enjeux environnementaux et aux immenses défis écologiques, nous toutes et tous, concernés par la création, sommes déterminés à nous inscrire dans un mouvement de transition et de reconfiguration. L’urgence de la situation actuelle nous oblige à mobiliser nos capacités de compréhension, de ressaisissement, d’expression et de réinvention.


Au-delà d’une prise de conscience, il importe de chercher des solutions et d’agir, de mettre la création, le design et l’art au service des enjeux du présent et du futur. Les défis à relever concernent avant tout la préservation de l’environnement, qui implique la soutenabilité et le renouvellement de nos pratiques aussi bien que de nos modes de vie. Le design et l’art ont leur rôle à jouer pour contribuer à cette prise de conscience croissante, et participer à la recherche de cet équilibre qui vise à satisfaire durablement les besoins fondamentaux de l’environnement et du vivant.


Pour ces raisons, nous nous engageons à prendre activement notre part dans l’adoption de nouvelles pratiques professionnelles, individuelles, collectives et comportementales. Au-delà, il s’agit d’imaginer, de projeter et de mettre en place de nouvelles modalités de fonctionnement – citoyennes, solidaires, environnementales, écologiques, économiques, etc.

Nous voulons contribuer :
  • – à l’émergence d’un monde soutenable, durable et résilient,
  • – à l’adoption de valeurs éthiques respectueuses du vivant, de l’environnement et de l’écosphère,
  • – à l’utilisation raisonnée des ressources,
  • – à la considération du cycle de vie des objets,
  • – à un moindre impact environnemental de nos choix, de nos actions et de nos productions.

Pour cela, nous devons redéfinir nos priorités, développer des savoirs appropriés, réinterroger nos pratiques, travailler en intégrant la sobriété, identifier et distinguer les besoins fondamentaux, opter pour les solutions qui épargnent la santé environnementale et le vivant, éliminer ce qui relève du gaspillage.
Ces objectifs impliquent une conscience et une action écologiques, qui participent d’une vision holistique et solidaire du monde.

Nous soulignons la responsabilité des créateurs et créatrices dans ce grand chantier social et environnemental :
  • – nous sommes responsables de nos œuvres et de leurs réalisations, dans toutes leurs dimensions et implications,
  • – dans le cadre des projets, nous devons évaluer le sens de la commande, de l’œuvre, du produit ou du service, au regard des objectifs de soutenabilité,
  • – nous devons, par une attitude soucieuse de l’état du monde et respectueuse de la nature, considérer l’économie de matière et d’énergie comme une valeur ajoutée au projet,
  • – nous affirmons l’importance de pratiques humbles,
  • – nous souhaitons contribuer à réduire toute nuisance sur les écosystèmes,
  • – nous devons privilégier les choix durables, le réemploi plutôt que le neuf, la simplicité de l’utilisation et de la pratique, la réparabilité, la recyclabilité et la biodégradabilité.

En tant que créateurs, créatrices, citoyennes et citoyens, nous devons œuvrer à l’intérêt collectif et général. L’actuel enjeu planétaire représente un défi à saisir concernant nos capacités d’imagination et de création, ainsi que notre exigence d’éthique. Pour cela, il nous faut agir avec détermination, et viser une transformation aussi lucide que stimulante.



Contact
manifeste.environnement@ensad.fr

Face aux enjeux environnementaux et aux immenses défis écologiques, nous toutes et tous, concernés par la création, sommes déterminés à nous inscrire dans un mouvement de transition et de reconfiguration. L’urgence de la situation actuelle nous oblige à mobiliser nos capacités de compréhension, de ressaisissement, d’expression et de réinvention.


Au-delà d’une prise de conscience, il importe de chercher des solutions et d’agir, de mettre la création, le design et l’art au service des enjeux du présent et du futur. Les défis à relever concernent avant tout la préservation de l’environnement, qui implique la soutenabilité et le renouvellement de nos pratiques aussi bien que de nos modes de vie. Le design et l’art ont leur rôle à jouer pour contribuer à cette prise de conscience croissante, et participer à la recherche de cet équilibre qui vise à satisfaire durablement les besoins fondamentaux de l’environnement et du vivant.


Pour ces raisons, nous nous engageons à prendre activement notre part dans l’adoption de nouvelles pratiques professionnelles, individuelles, collectives et comportementales. Au-delà, il s’agit d’imaginer, de projeter et de mettre en place de nouvelles modalités de fonctionnement – citoyennes, solidaires, environnementales, écologiques, économiques, etc.


Nous voulons contribuer :
  • – à l’émergence d’un monde soutenable, durable et résilient,
  • – à l’adoption de valeurs éthiques respectueuses du vivant, de l’environnement et de l’écosphère,
  • – à l’utilisation raisonnée des ressources,
  • – à la considération du cycle de vie des objets,
  • – à un moindre impact environnemental de nos choix, de nos actions et de nos productions.

Pour cela, nous devons redéfinir nos priorités, développer des savoirs appropriés, réinterroger nos pratiques, travailler en intégrant la sobriété, identifier et distinguer les besoins fondamentaux, opter pour les solutions qui épargnent la santé environnementale et le vivant, éliminer ce qui relève du gaspillage.
Ces objectifs impliquent une conscience et une action écologiques, qui participent d’une vision holistique et solidaire du monde.


Nous soulignons la responsabilité des créateurs et créatrices dans ce grand chantier social et environnemental :
  • – nous sommes responsables de nos œuvres et de leurs réalisations, dans toutes leurs dimensions et implications,
  • – dans le cadre des projets, nous devons évaluer le sens de la commande, de l’œuvre, du produit ou du service, au regard des objectifs de soutenabilité,
  • – nous devons, par une attitude soucieuse de l’état du monde et respectueuse de la nature, considérer l’économie de matière et d’énergie comme une valeur ajoutée au projet,
  • – nous affirmons l’importance de pratiques humbles,
  • – nous souhaitons contribuer à réduire toute nuisance sur les écosystèmes,
  • – nous devons privilégier les choix durables, le réemploi plutôt que le neuf, la simplicité de l’utilisation et de la pratique, la réparabilité, la recyclabilité et la biodégradabilité.

En tant que créateurs, créatrices, citoyennes et citoyens, nous devons œuvrer à l’intérêt collectif et général. L’actuel enjeu planétaire représente un défi à saisir concernant nos capacités d’imagination et de création, ainsi que notre exigence d’éthique. Pour cela, il nous faut agir avec détermination, et viser une transformation aussi lucide que stimulante.



Contact
manifeste.environnement@ensad.fr
À propos de ce site

Ce site est le fruit d’un travail collaboratif. Il garde la trace de la première mise en forme du manifeste : une installation sérigraphiée placée dans l’espace d’entrée de l’ENSAD. Conception graphique du site : Madeleine Lequoy, étudiante en Design Graphique à l’ENSAD, dans le cadre de cours de Roxane Jubert et Vonnik Hertig.
Le graphisme et les couleurs de ce site se fondent sur des choix effectués pour la présentation initiale du manifeste, réalisée en sérigraphie fin 2019 sur de grandes planches de bois, entièrement à base de matériaux de récupération (panneaux de bois trouvés dans le garage de l’école, et restes d’encres sérigraphiques, à partir d’un choix très restreint de couleurs au moment de la rentrée 2019). Développement du site : Daniel Djordjevic, 2021.

© Collectif Manifeste ENSAD 2021